Le projet de recherche

Nouveauté

Du fait de leur conception, les installations classiques de production de biogaz sont en règle générale liées, après fabrication, au site d’installation choisi pour toute leur durée de vie. Il n’est pas rare qu’en pratique, les modifications liées à la fourniture des matières premières, à la récupération de l’énergie ou à l’exploitant lui-même fassent échouer prématurément le projet.

Pour faire face à cette problématique, il existe des amorces de conception d’installations de biogaz transportables permettant de les déplacer sur d’autres sites sans grand déploiement.

Dans ce contexte, un projet de recherche, intégré au magnifique paysage du Fichtelgebirge à Arzberg-Bergnersreuth (Bavière), a vu le jour pour le développement, la construction, la fabrication, l’étude et l’optimisation d’une installation compacte modulaire de production de biogaz sous forme de conteneurs.

Un projet auquel participent des sociétés régionales de premier plan afin de renforcer le secteur rural et contribuer au maintien et à la création d’emplois dans la région.
Lors de l’utilisation du prototype, l’accent est mis sur l’optimisation des processus biologiques et procédures du système en utilisant 100 % de résidus agricoles.

Données et faits

Projet commun en vue de développer, fabriquer et étudier une installation compacte modulaire de production de biogaz

Les partenaires du projet

  • Fickert & Winterling Maschinenbau GmbH
  • Bioenergie Sechsämterland GmbH

Début du projet : Novembre 2012
Mise en service de l’installation de recherche : Août 2014
Programme de financement : BayINVENT – Techniques énergétiques innovantes et efficacité énergétique
Organisme financeur : Ministère bavarois de l’économie, des infrastructures, des transports et des technologies
Taux de financement : 50 %

Image

Puissance électrique installée : 75 kW
Puissance thermique : 90 kW
Alimentation foyers : env. 175 en électricité, 6 en chauffage
Économie de fioul : env. 180 litres par jour
Réduction des émissions de CO2 : env. 500 tonnes par an
Réduction des émissions de gaz nocifs : env. 85 % par rapport aux exploitations agricoles classiques
Production d’engrais naturels de qualité : 1 700 tonnes par an
Économie d’engrais minéraux artificiels : env. 75 t par an
Plus grosse exploitation agricole : env. 100 UGB (unités de gros bétail).